La Baleine blanche

Il y a des livres dont on n’a jamais entendu parler auparavant et qui, pourtant, nous attirent. Que cela soit à cause du titre, de la couverture ou du résumé, on craque. C’est ce qui s’est produit avec La Baleine blanche de Jacques Lanzmann. Que pouvait bien faire une baleine blanche avec ce petit garçon et ce vieux monsieur sur fond montagneux ? Le résumé, concis, me laisse entrevoir une escapade au Népal sur les pentes de l’Himalaya. Une odeur d’aventure me parvient alors. Moi aussi, je veux faire l’ascension de la plus haute chaîne de montagnes du monde !

Jacques Lanzmann nous conte l’histoire d’Alex, jeune garçon de 13 ans rempli de rêves, d’espoir et de détermination. Il vit avec sa maman, Nora, et Rodolphe, l’amant de cette dernière. Quant à son papa, Vince, il est parti pour trois semaines de randonnée au Népal. C’était il y a trois ans… Vince est un artiste, il écrit des chansons pour de grandes vedettes. Mais depuis quelques années, il a pris l’habitude d’aller chercher son inspiration, sa « baleine blanche », sur les chemins de randonnée. D’abord sur les GR, il partira ensuite un peu partout dans le monde, chaussé de ses grosses bottines de marche, un sac à dos pour seul bagage.
Alex voue une grande admiration pour ce père aventurier. D’ailleurs, il nous dévoile au fil des pages des extraits des textes écrits par Vince. À la lecture de la dernière lettre de ce dernier, Alex décide d’aller le retrouver au Népal, que Nora le veuille ou non. Heureusement, Léon est là ! Ce grand-père de 82 ans s’envole alors avec son petit-fils vers un continent inconnu… Ce duo, plus qu’incongru, est remarquablement dépeint au travers des paroles pas si enfantines que ça d’Alex. Ses raisonnements et métaphores prêtent à sourire à de nombreuses reprises. Cependant, malgré tout l’optimisme du monde, le garçon et son grand-père peinent à trouver la trace de leur baleine blanche dans ce pays en tous points différent de la France.

Le proverbe disant que l’habit ne fait pas le moine prend tout son sens avec ce livre. Loin de l’histoire toute belle toute gentille à laquelle je pensais d’abord faire face, Jacques Lanzmann nous plonge sans détour dans cette quête d’un petit garçon à la recherche de son père. Durant ce voyage, Alex apprendra de grandes leçons de vie. Certaines plus déstabilisantes et traumatisantes que d’autres. « La Baleine Blanche » est un roman qui cache bien son jeu…

Challenge des Douze Thèmes
Février – À la montagne

Petit BAC 2019 : 5 – Couleur

La Baleine blanche
Jacques Lanzmann (1927-2006)
Le Livre de Poche 1983 – 285 pages
Première publication en 1982 (Éd. Robert Laffont)
ISBN : 2-253-03139-9 / 9782253031390

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.